Works/Oeuvres > In-Sight (2013)

Hunting stand: pine and hemlock; Wall drawings; Writing made of linen thread wrapped around metal wire, 2 chairs and a bench, 3 soundtracks, workshop lamps.
To create this sound installation, I was inspired by striking hunting experiences lived and told by women.
By nature impregnated with fantasies, hunting stories are constructed in two stages; lived in the most perfect silence and often in solitude, they are then told to selected interlocutors, as if the posthumous utternances could put a balm on the tragedy, procure a necessary redemption. The narrative of hunting thus seems, in a sense, to point to catharsis. Like the hunting party, this installation is lived in two stages; The stage of silence offers to see majestic beasts traced out of the walls of the gallery using white linen thread. This fluid and volatile thread forms words, fragments of descriptions of beasts which, juxtaposed, let us see those surreal silhouettes which appear in shadows. Past the moment of silence, the viewer can, in privacy, listen to the striking stories of these big game hunters and so enter with them in the time of speech.
André-Line Beauparlant, Sylvie Moreau, Whitney Foster, Jacquline Girouard and Isabelle Mapachee's stories are at the heart of this piece.

Cache de chasse: pin et pruche; dessins muraux; écriture faite de fil de lin enroulé autour de fil de métal, 2 chaises et un banc, 3 trames sonores, lampes d'atelier.
Pour créer cette installation sonore, je me suis inspirée d’expériences de chasse marquantes vécues et racontées par des femmes.
Par nature imprégnées de fantasmes, les histoires de chasse se construisent en deux temps; vécues dans le plus parfait silence et souvent dans la solitude, elles se racontent ensuite à des interlocuteurs choisis, comme si la parole posthume venait poser un baume sur la tragédie, procurer une rédemption nécessaire. Le récit de chasse semble ainsi relever, en un sens, de la catharsis. Comme la partie de chasse, cette installation se vit en deux temps; le temps du silence offre à voir des bêtes majestueuses tracées à même les murs de la galerie à l’aide de fil de lin blanc. Ce fil fluide et volatile forme des mots, des fragments de descriptions de bêtes qui, juxtaposées, laissent voir ces silhouettes surréelles qui apparaissent en ombres portées. Passé le moment du silence, en montant dans une cache de chasse qui se dresse dans la galerie, le spectateur peut, dans l’intimité, écouter les histoires saisissantes de ces chasseuses de gros gibier et ainsi entrer avec elles dans le temps de la parole.
Les témoignages d'André-Line Beauparlant, de Sylvie Moreau, de Whitney Foster, de Jacquline Girouard et d'Isabelle Mapachee sont au coeur de cette exposition.

Exhibition history / Lieux de diffusion: Galerie FOFA, Montréal (2011)_ Galerie Sans Nom, Moncton (2013)_ Centre d’exposition d’Amos (2014)_